L’USINE DU FUTUR
SELON JOHN DEERE
est plus un projet humain que technique

 

L’HUMAIN AVANT TOUT

Le vert et le jaune de l’américain John Deere habillent à travers le monde des matériels destinés à l’agriculture, aux espaces verts, aux travaux publics, à l’exploitation forestière.
C’est à Saran (45) que sont fabriqués les moteurs destinés au marché européen.
Initiée sur le site il y a trois ans, la démarche usine du futur porte déjà ses fruits.

 

L’HUMAIN AVANT TOUT

À l’usine de Saran, la fabrication se décline sur deux dimensions.
Au département usinage, les pièces captives des moteurs (bloc-moteur, vilebrequin, culasse, bielles) sont usinées sur 5 lignes dédiées.
Au département assemblage, les moteurs sont assemblés, testés au banc d’essais puis passent à la peinture et à la finition.
Chacun des moteurs est personnalisé selon l’application finale à laquelle il est attribué et les normes d’émissions de polluants en usage dans le pays de destination, ce qui multiplie d’autant les variantes d’un même moteur.
Avec 500 modèles différents de moteurs, on voit mieux tout le bénéfice qu’il y a à tirer du 4.0 !

Chez John Deere, la démarche innovation ne date pas d’hier.

En 181 ans d’existence, elle a permis à l’entreprise de grandir grâce à la qualité de ses produits.

 

« Ce qui est nouveau pour nous avec le 4.0, précise Rémi Chambard, Directeur technique du site, c’est l’opportunité d’innover dans le manufacturing ».
Le site de Saran a adopté la démarche 4.0 « à la française » qui place l’homme au cœur de l’usine.

Ainsi que le rappelle Rémi Chambard, « notre site est déjà fortement automatisé. La mise en place des nouvelles technologies ne signifie pas réduction des emplois.
Pour nous, le 4.0 n’est pas une stratégie, mais un moyen de mieux accompagner nos collaborateurs dans leurs tâches et les aider à prendre de meilleures décisions sur le terrain en temps réel tout en améliorant leurs conditions de travail ».

Le parfait exemple est le cobot installé sur la ligne pour pulvériser l’huile sur le volant moteur qui soulage l’opérateur d’une tâche pénible et de positions inconfortables ou le contrôle moteur à l’aide d’une tablette numérique en lieu et place de classeurs papier fastidieux.

 

ZOOM

L'entreprise
John Deere
en quelques chiffres clés

1837

Année
de création :
Illinois (USA)

181

ans
d'existence

70 000

personnes
dans le monde

500

modèles
différents
de moteurs

PLUS DE 40 PROJETS EN ROUTE

À l’heure actuelle, plus de 40 projets 4.0 sont en cours d’exécution.

Un choix a été fait quant aux technologies sur lesquelles se focaliser.
Si la réalité virtuelle a été écartée pour le moment, c’est que les bénéfices qu’elle apporte en termes de productivité et qualité ne semblent pas décisifs.

« Parmi les thèmes prioritaires que nous avons identifiés, le Big Data est la colonne vertébrale de notre action », explique Thomas Fischer, Responsable Méthodes et Industrialisation, pilote du projet 4.0 à Saran.
« Nous nous intéressons aussi à l’impression 3D (résines, et bientôt aciers), aux robots collaboratifs et ergo squelettes passifs ».
En parallèle, un travail est mené sur le développement d’infrastructures informatisées et la cybersécurité.

Chaque projet est suivi par des métriques de santé et de performances, et piloté par un binôme constitué d’un expert de la technologie et d’un mentor chargé de diffuser l’innovation sur le site.
Tous les mois, le comité de pilotage fait le point sur les projets en cours et définit les priorités à venir.

Le tout s’accompagne de gros efforts de formation (pour ceux qui mettent en place les technologies et ceux qui les utilisent) et de communication (tant en interne qu’en externe).

temps-forts-gi-2019
temps-forts-gi-2019

LE BIG DATA N’EST PAS UNE FIN EN SOI

« La data n’est pas une solution mais un moyen », souligne Nicolas Marie, Responsable du département Maintenance.
« Par son analyse puis sa transformation en information visuelle (tableaux, graphiques…), elle est une aide à la décision en temps réel.
Elle fait gagner du temps, améliore l’efficacité des opérations en indiquant quel facteur travailler, participe à renforcer la qualité du produit en détectant d’éventuels défauts en amont... »

Autre avancée tirée de la data : le diagnostic technique à distance, qui se traduit concrètement par le John Deere Connected Support Expert Alerts.
Un système embarqué transmet les informations jusqu’à un serveur dédié où les données sont récoltées et analysées par les équipes John Deere afin d’optimiser la disponibilité et les performances des machines chez le client.
« Cette maintenance prédictive permet de parer aux problèmes le plus tôt possible », déclare David Brochet, Responsable de la résolution des problèmes garantie.
« On peut changer une pièce avant qu’elle ne défaille.
Cela évite que l’avarie ne cause des dégâts importants ou immobilise la machine inutilement ».
Avantages pour le motoriste : des coûts de déplacement réduits pour son réseau grâce à un diagnostic en amont et la possibilité d’améliorer de manière continue ses produits en répétant les modes d’utilisation sur ses bancs d’essais et de simulation.

Avantages pour le client : une meilleure réactivité du réseau, des équipements toujours disponibles et une très bonne maîtrise des coûts d’exploitation.

3

sites en France :
Saran (moteurs),
Ormes (commercial)
Arc-lès-Gray
(matériels agricoles)

1965

Création Saran :
36 ha, dont
6 ha couverts
1 000 pers

Usinage
Assemblage
Bureau d’études
RH
Centre d’essais
Marketing

Moteurs pour
matériel agricole
et forestier
Engins TP
Groupes électrogènes
Bateaux...

+de 40

projets 4.0
sont en cours
d’exécution

 

L’INNOVATION À LA PORTÉE DE TOUS

Pour encourager les autres services et que tous les collaborateurs s’approprient les innovations, les démonstrateurs sont placés en évidence dans l’usine.

Depuis juillet 2018, au cœur même de l’usine, a été mis en place un laboratoire de transformation numérique.
Espace d’innovation partagée, il est un lieu de rencontre privilégié pour les équipes, ouvert à tous.
Au sein du labo sont développés des projets innovants qui sont ensuite implémentés dans l’usine, comme ce système couplé caméra/ robot qui filme le moment exact d’une défaillance détectée par les données informatiques.

Dès décembre 2018, une toute nouvelle ligne connectée sera mise en action : 9 stations interconnectées, alimentées par des AGV qui feront office de poste de travail ergonomiques pouvant s’adapter à la taille de l’opérateur, avec gestion des effectifs nécessaires affichée en temps réel sur un écran au centre de la zone.

Chez John Deere Saran, l’usine du futur n’a pas fini d’améliorer le travail des collaborateurs.

 

En savoir + sur :
www.deere.fr

 

UNE MARQUE EMPLOYEUR FORTE

Le service RH John Deere France chouchoute sa marque employeur pour renforcer le sentiment d’appartenance des collaborateurs à l’entreprise mais aussi pour attirer et garder les talents :

  • nouvelle adresse pour le site (1, rue John Deere),
  • création d’une page LinkedIn John Deere France,
  • certification label Top Employer courant 2019,
  • création de vidéos métiers sur la chaîne YouTube (ci-dessous)

De même, des initiatives diversité et inclusion sont mises en place : actions citoyennes (tri de denrées alimentaires pour la Banque alimentaire du Loiret depuis 3 ans), activités sportives, action éducative auprès du Collège Jean-Rostand situé en zone sensible...