En 2016 se sont déroulés à Paris les prémices de GLOBAL INDUSTRIE : l’événement Convergence Industrie du Futur rassemblait en effet les salons MIDEST et SMART INDUSTRIES.
Apparaissait alors, pour la première fois, à cette occasion un espace sur lequel les visiteurs pouvaient découvrir le savoir-faire français de grands donneurs d’ordres, fers de lance de l’Industrie du Futur.
Une initiative - soutenue par Emmanuel Macron, alors Ministre de l’Économie, et l’Alliance Industrie du Futur - couronnée de succès et fort logiquement reconduite en 2018 pour la première édition de GLOBAL INDUSTRIE ...

… et en 2019 pour son arrivée à Lyon !

La formation et les métiers également au cœur de cet espace.

L’ESPACE DÉMONSTRATEURS, RÉPONSE CONCRÈTE À UN RETARD BIEN FRANÇAIS.

Depuis une dizaine d’années se succèdent les rapports alertant sur le déficit d’investissement de l’Hexagone dans l’Industrie du Futur.
Ou, pour être plus précis, celui des PME, pourtant source inestimable d’innovation…

Ainsi, à l’heure où nous bouclons cet article, nous apprenons qu’une mesure fiscale de suramortissement des équipements dans l’Industrie du Futur est mise en place, ce qui constitue le retour d’un dispositif jugé très attractif et qui a fait ses preuves par les professionnels, mais qui cible cette fois-ci exclusivement les PME.

En cause en effet, principalement, leurs trop faibles marges qui freinent leurs capacités d’investissement.
Chiffre éloquent, alors que l’industrie française comptait 32 233 robots en 2014, l’Italie en possédait 59 823 et l’Allemagne 175 768.

Disposant de moyens nettement plus conséquents, les grands groupes ont néanmoins su prendre le virage de l’Industrie du Futur, enregistrant au passage des gains substantiels de productivité et de flexibilité.
Mais comme le succès de l’industrie dépend de l’efficacité du travail d’équipe et de la performance globale de toute la chaîne de fournisseurs, ils ont très vite réalisé l’importance d’aider les PME avec lesquelles ils collaborent à franchir ce pas décisif afin de se montrer collectivement plus réactifs et compétitifs technologiquement et économiquement.

L’espace démonstrateurs de GLOBAL INDUSTRIE s’inscrit dans cette logique en permettant aux visiteurs en général, et aux PME en particulier, de pouvoir constater les apports de l’Industrie du Futur (nouvelles technologies, métiers...) et de nouer ou conforter les liens avec les grands donneurs d’ordres.



Pour 87 %
des dirigeants de PME et ETI français,
la transformation numérique
n’est pas une priorité stratégique.
temps-forts-gi-2019
temps-forts-gi-2019

 

LES PLUS GRANDES ENTREPRISES FRANÇAISES S’Y SUCCÈDENT !

C’est dans ce cadre qu’entre 2016 et 2018, les plus grands groupes hexagonaux ont dévoilé leurs savoir-faire et leurs nouveaux métiers.
Ainsi, AIR LIQUIDE y a présenté notamment deux projets clés, primés par Bpifrance et l’AIF : Connect et FAIR.
Toujours dans le secteur de l’énergie, EDF a exposé ses offres et services pour accompagner les entreprises vers une industrie connectée, optimisée et innovante en matière de performance énergétique et du process industriel, ainsi que des solutions et usages innovants.
ENGIE a pour sa part mis l’accent sur sa plateforme digitale Darwin qui lui permet de suivre en temps réel et d’optimiser le fonctionnement de tous ses actifs renouvelables dans le monde.

 

Épauler les PME pour s'engager dans la
Transformation numérique constitue une
« nécessité absolue ».
Communiqué de presse de la CPME
20/09/2018

Les Inscrits à ce jour :

ENGIE   

EDF   

ORANGE   
temps-forts-gi-2019