GLOBAL
INDUSTRIE
Actualités

Partager sur

Airbus Nantes et son écosystème s’engagent dans la co-fabrication des réservoirs à hydrogène de l’avion du futur

Annoncée par Airbus, la création de deux centres de développement Zéro-Emission (ZEDC) à Nantes et à Brême, en Allemagne, destinés à mettre au point les futurs réservoirs à hydrogène de l’avion du futur ZEROe dont les premiers essais en vol sont programmés pour 2025, doit mettre à profit les savoir-faire de l’écosystème ligérien et les synergies avec le site Airbus de Brême.

À Nantes, ce sont « les compétences approfondies en matière d'intégration de structures métalliques liées au caisson central de voilure, utilisé parfois comme réservoir central, pour la sécurité des avions commerciaux et son expérience en co-design sur les entrées d'air de nacelles, les radômes et les ensembles structuraux complexes du fuselage central », qui auraient été déterminantes dans le choix du lieu d'implantation, selon Airbus.

Selon Airbus, le site de Brême a été choisi en raison de sa longue expérience en matière d'hydrogène liquide (LH2) au sein de Defence and Space et d'Ariane Group, et se concentrera dans un premier temps sur l'installation système ainsi que sur l'ensemble des tests cryogéniques des réservoirs. A l'invitation du conseil régional, une délégation de Brême est d'ailleurs attendue le 5 juillet prochain sur les bords de la Loire.

Dans un premier temps, le site d'Airbus à Nantes devrait mobiliser une dizaine de personnes pour la R&D. « Puis vraisemblablement trente à cinquante personnes », estime un acteur du projet, qui table sur un investissement de plus de 60 millions d'euros sur les sites de Nantes et de Brême.

EN SAVOIR +

Le 05/07/2021